Immobiliser sa production: c’est possible !

Dernière mise à jour : 21 oct.

La production immobilisée est une notion purement comptable, qu’il n’est pas toujours aisé de comprendre. Celle-ci se calcule au moment du bilan, et permet d’éviter aux entreprises qui engageraient beaucoup de dépenses pour leur propre compte, ou beaucoup de dépenses de développement de fausser leur compte de résultat en occultant tout ce travail réalisé.



Peinture d'un homme en costume qui compte des billets et pense à comment améliorer sa comptabilité


Une production immobilisée, c’est quoi ?


La production immobilisée désigne les immobilisations créées par l'entreprise elle-même traduites comptablement par la minoration de charges (salaires, achats externes...) en contrepartie de la reconnaissance d'un actif. En d’autres termes, elle mesure le travail réalisé par l’entreprise lorsqu’elle a travaillé pour elle-même.


Prenons l’exemple d’une entreprise de construction. On suppose qu’elle a occupé pendant 3 mois ses salariés à refaire son propre atelier pour l’exercice de sa future activité.


Si cette notion n’existait pas, cette entreprise n’enregistrerait aucune production pendant 3 mois. Pourtant, elle a bien créé de la richesse en travaillant sur son local.


Par ailleurs, elle aurait bien comptabilisé cette dépense en tant qu’investissement si elle avait confié ce chantier à une entreprise extérieure.


C’est pour cette raison que la production immobilisée existe. À la fois pour enregistrer l’augmentation des immobilisations que l’entreprise a produites, mais également pour mesurer la performance créée à travers le travail effectué.


Cette logique est valable quel que soit le secteur d’activité : ainsi une startup qui travaille au développement d’une plateforme SaaS, noyau de son modèle économique, pourra immobiliser une partie de ses dépenses en production immobilisée.



Comment calculer la production immobilisée ?


La production immobilisée se mesure par le coût des travaux pour elle-même. Dans les exemples que nous avons retenus, il convient de tenir compte du temps passé par le dirigeant, les salariés (coût horaire) ainsi que, le cas échéant, les coûts d’externalisation de certaines tâches (prestations, sous-traitance).

S’agissant d’immobilisations corporelles, il convient d’ajouter le coût d’achat des matières consommées. Par exemple, le béton ou la peinture nécessaires aux travaux de rénovation d’un atelier.



Et comptablement, comment ça se passe ?


La production immobilisée s’enregistre comptablement de la manière suivante :


Tout d’abord, au débit on utilise le compte d’immobilisation classe 2 concerné.

Si l’immobilisation n’est pas terminée, le compte 23 immobilisations en cours est plus approprié.


Au crédit, la contrepartie s’enregistre dans un compte 72.


Ses incidences sont donc les suivantes :


  • L’actif du bilan va augmenter le montant de la production immobilisée passée en immobilisation

  • Le compte de résultat augmente du même montant.


Celle-ci représente donc un avantage non négligeable à prendre en compte.


Quels sont les avantages pour votre entreprise d'immobiliser sa production ?


L’avantage premier pour votre entreprise est l’augmentation de votre résultat avec un impact direct sur vos fonds propres. Nous avons détaillé l’impact de l'immobilisation de la production sur les fonds propres.

D’autre part, cette production immobilisée vous permet d’étaler les charges liées au développement de votre projet sur la période de réalisation dudit projet.


Si vous êtes dans une situation où vous pensez pouvoir immobiliser une partie de votre production, soyez néanmoins vigilants et que votre expert-comptable en tienne bien compte (c’est désormais une pratique relativement répandue).


Afin de savoir si vous pouvez immobiliser une partie de votre production et bénéficier de ses avantages comptables, les équipes d’Exoqua sont là pour vous accompagner, alors n'hésitez pas à nous contacter.



👉 Pour en savoir plus



54 vues